Je suis talleyrandiste, et toi ?

cropped-cropped-img_05991.jpg

On est jeudi. Un jeudi soir comme un autre.

Louise a retrouvé son boyfriend et Victoria son amant, un boyfriend déjà attribué.

Je suis seule. C’est le moment idéal que je choisis toujours pour envoyer le mauvais message à la mauvaise personne. A qui pourrais-je envoyer quelque chose ?

  • Mon ex ? Déjà fait. Il a refait sa vie et m’a bloqué partout où il le pouvait.
  • Mon amant ? Déjà fait. Je n’ai pas parlé de sexe donc je n’ai pas eu de réponse.
  • Une nouvelle proie ? Faut il encore avoir une nouvelle proie.

Je vais donc me lancer dans un blog. Et OUI, je vous l’annonce, je vais me mettre en couple avec un blog à qui je pourrais raconter ma vie tous les jours. Merveilleux. En plus je n’aurais plus à choisir le destinataire. Il me choisira !

Louise et Victoria auront le droit aussi de raconter leurs odyssées

Moi c’est Juliette. Je suis étudiante à 27 ans, je n’ai pas de copain et je suis allergique aux chats. Bon tant que je me présente comme ça, je n’aurais JAMAIS de copain évidemment. Et puis les chats du coup je n’en aurais JAMAIS non plus et je vais devoir faire avec, ou plutôt sans. On doit souvent faire « sans » dans la vie. On fait sans mec, sans fric, sans conviction ! Mais on fait quand même car il faut mettre un pied devant l’autre.

Enfant, je ne m’imaginais pas comme ça à 27 ans. Je me voyais rentrer du boulot et retrouver mon cocon douillet avec mon futur mari d’amour qui aurait plein de projets pour notre été. Au final, je suis encore étudiante car je prépare le concours du barreau, je viens de quitter un pervers narcissique qui m’a mis plus bas que terre pendant deux ans et je n’ai toujours pas le permis. Ca aurait pu être mieux. Surtout quand je vois toutes les photos de mariages et de bébés des filles de mon âge hantant les réseaux sociaux. Mais en même temps, j’aime me dire que j’entame une vie pleine d’aventures et de mystères. Je serais peut être la maitresse du mari des autres ou la muse d’un bel étalon que je croiserai par hasard et que je suivrais jusqu’au bout du monde. En tout cas il sera passionné, romantique et fougueux. L’inverse de ce que j’ai pu fréquenter jusqu’à maintenant.

Si vous croisez cette espèce de mâles parisiano-pseudo-bobo-intellectualo-désabusés : FUYEZ ! Ils sont pédants et totalement émasculés. Ils ne vous invitent plus nulle part au nom de l’égalité des sexes et vous sermonnent sur la maturité du couple pour surtout ne jamais assumer d’être en couple. Ce sont des êtres faibles contradictoires et perdus à qui il faudrait offrir des heures de suivi psychologique à chaque rechargement mensuel de pass navigo pour qu’ils apprennent un jour ce qu’ils sont. Non, tu n’es pas un mec du 6e ou un mec du 19e. Tu es Pierre Paul ou Jacques et l’individualité, tu devrais essayer. Vraiment. Puis le jour où tu me proposeras de partager l’addition chez l’esthéticienne, on partagera peut être celle du restau.

Il y en a marre de jouer les mères de substitution parce qu’à 12 ans ils fuguaient au parc Monceau ou à Deauville et que les repères leur ont manqué. Moi j’en ai marre en tout cas. Donc le prochain il ne sera pas de cette espèce là.

Mon amant aujourd’hui est de Poitiers. Enfin mon amant. Il n’est peut être déjà plus mon amant. C’est hyper dur d’avoir un amant !

Ça demande tellement de légèreté et d’insouciance. En ce moment je n’ai pas ça en stock. Je suis en prépa de 9h à 22h tous les jours, même le dimanche, alors ses messages anodins dernièrement ont tendance à m’irriter.

FullSizeRender-3.jpg

 

AUCUNE RÉPONSE – Tu m’étonnes.

J’appartiens définitivement au cliché de la fille jamais contente car elle aime le rose et pas le bleu, les fleurs et pas la bière, les fringues et pas le foot. Je sais. Je fais et je dis tout ce qu’il ne faut pas. Pourquoi le disputer sur quelques SMS ? Je l’aime bien, j’aime discuter avec lui et je ne le verrai plus jamais. Super. J’ai tout gagné. Une vraie séductrice aurait misé sur l’humour et le détachement. Moi je mise sur le sermon et l’excès.

En même temps je relativise en me disant que je ne suis pas la seule coupable :

  • il a choisi de fréquenter une fille en concours (DANGER)
  • il pourrait adorer mes tocs et faire fit (au lieu de faire « fuite »)

Après tout, si je n’ai pas de nouvelles c’est que je ne lui plais pas tant que ça. Jamais mon bel étalon passionné romantique et fougueux n’aurait agit de la sorte. Il aurait adoré mes élucubrations dignes d’une pré-menstruée avec ses bagues dentaires. Il se serait dit que je suis la seule sur terre capable d’être aussi acerbe en 46 signes et aurait demandé ma main rien que pour ça ! Je fais partie de ces femmes rares sur le marché qui ne changeront pas de la trentaine à la maison de retraite et il n’a pas su l’apprécier. Le mufle.

Talleyrand disait que si les femmes pouvaient pardonner à ceux qui parfois forcent l’occasion elle ne pardonnaient jamais à ceux qui la loupent. Je suis talleyrandiste.