Comment espionner un amant

De nature plutôt exigeante, j’ai touché le fond (rupture, licenciement, épuisement, burn out, compte dans le rouge,  sold out chez prada …) et j’ai fini au fond d’une couette.

Me voilà avec un amant (sus nommé grivoisement « plan cul »), mais… il y a un mais, il me plait. J’ai eu envie de l’espionner. Vous me demandez comment ? 

 

1. L’espionner devant chez lui

La technique est intuitive et vieille comme le monde. Je veux savoir s’il est chez lui le soir et s’il est avec quelqu’un. Pour cela c’est très simple, il suffit de s’habiller comme pour aller courir avec un haut à capuche et regarder à sa fenêtre.  Quand on parle de haut à capuche, on parle d’une tenue digne de Kate Hudson – pas d’un survet’ de racaille, comme ça, si on se fait griller, on reste mignonne et on prétend faire un jogging. Il est nécessaire aussi de ne pas se faire remarquer par les riverains (je crois que le bar d’en face m’a repéré, j’ai dû stopper mon repérage).

Si vous avez le code et que sa fenêtre ne donne pas sur la rue, vous pouvez entrer dans l’immeuble et regarder s’il y a de la lumière sous la porte, voir écouter à la porte (mais ça c’est vraiment en cas de désespoir ultime).

2. L’espionner sur Facebook et Instagram

Il suffit de taper son nom ou le pseudo qu’il pourrait avoir. Vous le trouverez très facilement surtout si vous avez son numéro de téléphone car sur Facebook en entrant le numéro dans le moteur de recherche, miracle, on tombe sur l’animal et sur Insta on vous le suggèrera comme le plat du jour. Avec un peu de chance son profil est public et vous allez vous régaler.  Si le profil est fermé, ce sera plus compliqué, il faudra créer un faux compte avec des amis à ajouter, beaucoup d’effort pour pas grand chose (à doser selon le nombre de publications). L’astuce : dès qu’il apparait dans vos suggestions vous lui envoyez un screen shot et vous prétendez que c’est lui le stalker.

Facebook et insta apportent des informations non-négligeables: notamment le nombre de likes et le doux nom des filles qui l’entourent.

200 likes ça peut être inquiétant… il est un peu trop populaire / queutard?  (ça peut peut-être passer s’il est à la fac car il a beaucoup de connaissances et encore…)

0 like ==> super !!!! (ou alors il est marié et il a un compte spécial conquêtes tinder)

ATTENTION !!! Louise en a fait les frais, ne jamais cliquer sur la story du mec s’il n’est pas dans nos contacts car il le voit. Pour cela il suffit d’éviter à tout prix de cliquer sur le rond avec sa photo.

En plus du nombre de likes on peut savoir à quoi ressemblent ses ex et voir si on est high level, ou pas.

ATTENTION BIS!!! Ne pas faire de gaffe quand vous le verrez. Vous risquez de lui parler de sa collection de maquettes spéciale réseaux sociaux alors qu’il ne vous en a jamais parlé.

3. L’espionner sur linkedin

Il est indispensable de créer un faux profil. C’est très rapide, il faut juste bien penser à ne pas garder le même code postal que le votre. Je vous conseille fortement de mettre un code postal étranger pour ne prendre aucun risque. Pour ma part j’ai choisi un prénom, un nom et un code postal Québécois (véridique). J’aime bien le Québec.

A ce jour, je suis au fond du trou. J’espérai que l’animal ait un job peu gratifiant, afin de me sentir un peu « Lady Chatterley et le garde forestier ». Il n’en est rien, il a un super CV et je me suis grillée avec le mec de mes rêves pour une nuit.

4. L’espionner sur Whatsapp

Le top. On voit les dernières heures de connexion. J’émet un bémol, ça exacerbe la jalousie et ça rend paranoïaque. S’il ne me parle pas à cette heure-ci, à qui parle-t’il???

Si ca se trouve il parle du match Lyon – Saint-Etienne avec son pote et on risque de faire une crise pour rien.

Je déconseille donc d’espionner sur whatsapp.

5. L’espionner dans sa salle de bain 

Il est évident que la salle de bain fourmille d’informations. Combien de brosses à dents ? Il y a-t’il les affaires d’une autre ? A la limite on s’en fiche, c’était avant qu’on arrive dans la place en Pussycat Dolls, avec un verre de trop. L’ancienne ne faisait forcément pas le poids.

En revanche il faut surveiller: le nombre de préservatifs dans la boite au jour le jour et les cheveux coincés au fond de la douche. Qu’il en voit plusieurs EN MEME TEMPS c’est juste pas éthique. Mais au fond est-ce qu’on s’encombre vraiment de l’éthique? Craignons nous la comparaison? Je dis non !

Nota bene: pour des raisons évidentes il est intéressant aussi de checker l’armoire à pharmacie – histoire de savoir s’il a un traitement psy, des MST ou que sais-je 

6. L’espionnage sur l’appli de rencontre  

Il faut déléguer. Il ne serait pas bon qu’il vous voit sur le site , Il vous a surement bloqué ou il s’est « désinscrit » depuis votre 1er rdv. C’est là qu’entre en jeu une amie qui va paramêtrer l’appli de sorte de tomber sur lui ou pas (pour les plus chanceuses). Ne demandez pas à votre amie de lui parler ça ne sert à rien de vous faire du mal.

S’il est encore sur le site ce n’est pas forcément mauvais signe, c’est un garçon réfléchis qui ne s’engage pas à la légère.

L’espionnage est une activité instructive et amusante. On pense tout de suite à Blair Waldorf dans Gossip Girl. On peut aussi penser à une psychopathe, mais personnellement j’opte pour l’irrésistible Queen B.

Tant que ça reste soft et ludique c’est formidable. Il faut absolument éviter de virer à l’obsession, sinon : mauvaise image de nous même et ce n’est jamais bon en période de séduction. 

Quoi que vous puissiez trouver sur votre target, ne lui faites pas de scène et gardez votre sang froid. Une crise est trop vite arrivée et ne vous apportera rien. 

Maintenant que nous avons réussi à savoir où nous mettons l’orteil… il ne reste plus qu’à décider si oui ou non on veut y mettre les pieds. 

A bientôt mes espionnes en herbe