Juliette à tout prix

Comme dirait Lorie 🎶
« Ca y est c’est le week end, vive les supers week end, c’est comme ça qu’on les aaaaime. »

Ready to party ?

 

3 touches de parfum sur la nuque, une grimace devant le miroir pour l’inspection dentaire et je claque la porte avant de faire claquer le son de mes talons sur le bitume.

Aujourd’hui c’est l’anniversaire « Glitter Party » de Louise ! Nous sommes priés de venir parés comme des sapins de Noël nous mélanger dans son brightning séjour. Il y a ceux que l’on connait et ceux que l’on ne connait pas. Il y a des garçons et des filles. Il y a beaucoup de champagne et peu de volvic. La fête peut commencer !

30-ans-sinon-rien-thriller

Louise est chirurgien et je suis tellement heureuse de retrouver chaque année sa bande de copains Doc’ que je me précipite sur le groupe. ATTENTION ATTENTION : rafraichissement potins ! rafraichissement potins !!! De conversations en blagues, je ne me rends pas compte immédiatement que les copains de l’amoureux de Louise m’observent et décident de faire de moi la proie de leurs pics taquins. Ravie de devenir l’égérie d’une soirée, je leur renvoie très docilement la balle.

Quand tout à coup, l’amoureux de Louise s’approche et me souffle :

« Guy est en bas. »

GUY

Guy c’est le compère préféré de l’amoureux de Louise, très affecté par une rupture sentimentale il y a 2 ans il est toujours en train de se plaindre devant une pinte de bière et je crois que je l’aime pour ça. Il me fait terriblement rire et s’il a déjà pu émettre des suggestions salaces, qu’il est hors de question d’honorer, je suis toujours ravie de le retrouver. Je descends immédiatement au bas de l’immeuble afin de lui ouvrir. On remonte parmi la foule et le banc Alpha nous saute dans les bras.

LAURENT

Il ne m’avait pas sauté aux yeux à l’arrivée car pas mon type physiquement mais il avait ce corps de mannequin et ce sourire de publicité qui en faisaient un playboy de soirée. Il s’amusait particulièrement de la situation entre moi et Guy. Ignorant la croix rouge que j’avais déjà faite sur le nom de Guy depuis une coucherie avec ma complice de toujours (Val), Laurent devenait le roi de la résoi. Mais je n’ai pas le temps de faire connaissance car freluquet est en bas et je dois descendre pour lui ouvrir la porte.

 

CHARLES EDOUARD (surnommé précédemment : freluquet)

Je descends accompagnée d’une amie, jolie et sexy. L’idée ? Lui faire oublier sa rupture qui traine depuis des mois (entre rabibochages et tromperies) et le condamne à une dépression plus profonde chaque jour. Je lui ouvre la porte de la bergerie en espérant qu’il se change les idées le temps d’une soirée.

Présentations faites, je retrouve ma bande de Doc’s pour une consult potins plus approfondie.

Juliette à tout prix

 

Guy s’invite au sein du groupe et une fois seuls chez les fumeurs, tente une bonne vieille suggestion salace. Je connais la démarche par coeur et il connait ma réponse par coeur : c’est non. Mais loin d’entretenir le jeu que nous entretenions depuis le premier jour, ce soir, pour la première fois, il sort de ses gonds.

« Je ne te comprends pas. Comment peux tu afficher une telle décontraction en soirée et inlassablement dire non ? »

 Il me trouve incohérente, me reproche ma jeunesse, mes illusions et mon absence de spontanéité…

Je n’ose pas lui dire qu’il ne m’a jamais vraiment intéressée au delà de ce qui me semblait être de l’amitié. Je me réfugie derrière un sourire de circonstance en lui rappelant qu’il a passé la nuit avec Val.

Je tombe sur freluquet désespéré d’être frénétiquement rejeté parce que « maquées ». Ventouse partouze depuis son arrivée avec la gente girly, je le repousse sèchement. Je ne serais pas la dernière option pour oublier celle qui a fait de lui l’ombre de ce qu’il est. Il se vexe.

Je l’ignore et je me dirige vers Laurent pour danser mais Guy choisit de s’interposer pour une discussion posée. Je saisis la perche de l’erratum pour rester en bons termes mais freluquet passe mécontent et lance des invectives à Guy. Je mets immédiatement le holà :

« Freluquet, si tu n’es pas là pour passer une bonne soirée, tu peux rentrer ! »

Guy s’efface en ricanant du comportement de son rival capricieux. Freluquet me fait alors une scène en me reprochant d’être moralisatrice, d’avoir mauvais goût et de ne pas être la fille aussi exceptionnelle que celle que j’affiche être ce soir. Je m’impatiente : je ne veux ni de toi, ni de Guy, je veux juste profiter (si possible) d’une soirée d’anniversaire. Mais il ne m’écoute pas et m’assure que je vais passer la nuit avec Guy.

Laurent est toujours là. Souriant et heureux de profiter de la soirée. Il prend plaisir à se moquer de moi et des réactions vives dont je fais l’objet, je coupe court en lui signifiant que moi aussi je compte bien m’amuser. Mais c’est Laurent qui aura raison de ma bonne volonté car Guy et freluquet ont bel et bien décidé de s’écharper. Laurent décide de quitter le jeu qui prend une mauvaise tournure et m’abandonne au milieu du ring. J’en profite pour mettre freluquet dans un uber et les points sur les « i » avec Guy.

La cloche de la fin de récré sonne avec l’aube et une fois les convives partis, je me retrouve seule dans le séjour avec Guy et Laurent. Ni l’un ni l’autre ne compte rentrer sans moi, je ne compte pas rentrer avec Guy ni même avec Laurent mais comment revoir Laurent si je décidais de rentrer moi même ?

Guy s’approche et me demande cette fois ci sans détour de le suivre chez lui pour un  brunch. C’est toujours : NON. Il s’offusque : dès lors que ce n’est pas pour retirer mes sous vêtements comment puis je maintenir mon refus ? Il soupçonne alors mon intérêt pour Laurent et le clame haut et fort devant celui avec lequel je tentais de rester discrète. Ma couverture n’est plus, je pique un fard, je bafouille un « non » qui veut dire « oui »… il affirme avoir compris MAIS …

 

 

 

IL NE PART PAS !

 

 

 

Ne voit il pas que nous sommes épuisé de ce jeu qui s’est éternisé durant toute une soirée ? On s’installe tête-bêche avec laurent sur le canapé et on feint de s’endormir. Une ruse qui aura raison de Guy mais d’aucune suite car on s’endormira pour de vrai.

Au réveil, Louise et son amoureux seront là dans le séjour pour nous rappeler que la journée a déjà bien commencé. Nous enfilerons nos chaussures et nous nous contenterons d’un au revoir timide en partant l’un après l’autre.

 

 

Juliette à tout prix, pour un prix qui n’aura finalement aucun vainqueur.

 

 

Ou pas encore de vainqueur. 
Laurent a insisté plusieurs fois sur sa présence au concert de l’amoureux de Louise jeudi soir.