SOS Destin

AU SECOURS – HELP – AL RESCATE – AL SALVATAGGIO

 

J’ai raté mon examen

 

 

7 mois de préparation, 10 minutes de tachycardie et un échec.

 

Il y a un truc que j’ai loupé quelque part. Quand on apprend par cœur les règles de droit on n’obtient pas de droit l’examen roi du droit ?

Après l’échec sentimental, il ne me manquait plus que l’échec scolaire et la déroute professionnelle. C’est la méga loose…………….

Mais HORS DE QUESTION d’être la victime d’un monde qui ne serait pas à mon niveau. Hors de question d’être la capricieuse-pleurnicheuse-malheureuse dans ce monde de tueuses. Il faut que je chope une arme sur le chemin d’une nouvelle quête, mais où est la carte ?

Quelques jus de citron pressés plus tard en me pressant le citron, je trouve la solution :

 

j’ai oublié ma passion

 

Des années que je me morfondais d’amour pour un garçon qui se fichait éperdument de l’amour et… j’avais oublié que je pouvais aimer autre chose qu’un garçon. Je viens de passer par le tambour du concours délavée de tout plaisir du loisir. Le loisir qui ne rime pas avec sortir mais avec bâtir.

C’est seulement en préparant le grand oral que j’ai retrouvé le graal : dans les libertés publiques.

Je veux défendre l’orphelin et… le pédophile. Le pédophile qui est jeté au bucher après l’inquisition médiatique sans que l’on envisage jamais que le bourreau existe avant la victime et qu’il eut été possible de le prendre en charge avant son crime. La seule réponse sociale à leur déviance psychiatrique étant aujourd’hui une réponse pénale. Une réponse qui exige un sacrifice, n’ayant pas atteint l’âge de la majorité, sur l’autel. Quand est ce qu’on créera pour eux des structures dans lesquelles ils se sentent assez bien pour évacuer les écoles primaires ?

Je veux défendre l’orphelin et… le détenu. Le détenu que l’on croitre avec les rats, les puces et les virus, dans 7 m2 et aucune intimité. La perpétuité réelle n’existe pas, le détenu reviendra. Voulons nous un déséquilibré rempli de haine après des années de maltraitance ou une personne ré-insérable remplie de reconnaissance après des années de formation  ?

Je veux défendre l’orphelin et… la veuve. Je suis femme, parisienne et féministe. Un féminisme en danger dans une société qui aime le moquer. Pourtant une ère rétrograde et communautariste s’abat et il ne faut pas avoir honte d’exiger le respect des lois et du vivre ensemble là où certains s’en arrogent au nom de la religion ou des « pseudo lois » de la nature.

J’avalais comme un supplice le calice [Dalloz] et j’ai bu de travers. Pas de panique, on reprend tout depuis le début : nouvelle spécialité, nouvelle faculté et nouveau départ dans un stage pour une nouvelle page.

Aimer ce qu’on fait dans la vie, la clef de cette FICHUE vie